Pour la première fois cette année, étudiant maintenant dans une institution publique, je suis confrontée au mouvement contestataire.
Depuis la rentrée, le lundi 26 janvier, nous sommes un peu dans un état de confusion, parce que cette fois-ci, le mouvement vient de la part des professeurs.
Alors on est tiraillés, nous les petits nouveaux, entre nos désirs de cours (si, si ^^) et nôtre solidarité envers les enseignants, ainsi que notre investissement dans les contestations.
Pour ma part, je ne sais pas grand chose, sauf que je sens que cette fois-ci c'est vraiment important (bien sûr, je vois bien que ça tourne autour du recrutement en Master, et du statut enseignant-chercheur).

Mais une chose me frappe.
Alors que les étudiants ont pu bloquer les Universités, Bibliothèques etc., ici la majorité des enseignants font une grève active.
La grève active c'est quoi ? C'est de venir en cours, alors qu'on s'est déclaré gréviste, et soit de faire une information sur les raisons de cette grève, soit de montrer des films, soit de faire un cours normal.
Il y a donc cette année un grand respect (pour certain, je ne cite pas ceux qui grèvent sans venir, sans prévenir, et ceux qui ne grèvent pas en ne touchent pas un mot du problème) envers autrui.

En même temps, on ne va pas arrêter l'Ecole avec pour revendication "n'arrêtez pas l'Ecole"  : )